Alina Baba & Dima Tsypkin

« MARIA TANASE »

Chant, Violon Alto & Violoncelle

Bucarest, années trente, dans les restaurants, les hôtels chics du « Paris de l’Est », on se divertit aux sons de la musique folk, des tangos et de la musique traditionnelles roumaine, Maria Tanase se produit dans les Carciuma – Cafés de plein air – ou les théâtres de revue à Bucarest, elle y interprète des chansons populaires et des musiques des faubourgs et crée son propre répertoire. Elle devient rapidement une icône en Roumanie et célèbre dans le monde entier. Issue d’une famille roumaine du Banat, région roumanophone de Serbie, Alina Baba est bercée par les chansons de Maria Tanase durant toute son enfance, son père présentateur à la Télévison et à la radio nationale Serbe roumanophone l’écoutait, à la maison mais aussi dans la voiture lors de leurs déplacements réguliers à la campagne. Alina hérita de sa mère une voix chaude et puissante qui exprime toute la sensibilité de la musique de l’Europe de l’Est. Depuis toute petite Alina interprète les chansons traditionnelles des balkans et roumaines ainsi que celles de Maria Tanase. Après avoir suivi des études de musique classique au violon alto en Serbie et en Suède où elle suivi des cours en chant lyrique également, c’est à Paris qu’elle fit la connaissance de Dima Tsypkin, violoncelliste classique aux inspirations pop. Alina Baba et Dima Tsypkin reprennent le répertoire de Maria Tanase souvent joué avec un orchestre tsygane dans une version plus épuré, le seul violoncelle accompagne la voix chaude et cristalline d’Alina.